Pas le moral

On est rentrés hier midi de la clinique. C’était très bon de retrouver son chez soi, de dévorer un bon repas, et je dors beaucoup, beaucoup mieux. Et puis avoir le papa près de nous est un grand bonheur.

 

Seulement voilà, ça ne va pas. Je ne crois pas au baby blues, mais après tout si c’est ça tant mieux, c’est que ça va passer. Avec le précédent article (La première fois que… Je me suis sentie maman), je peux aussi répondre à une autre question : quand est-ce que je me suis sentie une mauvaise maman ?

 

Je passe sur les doutes pendant la grossesse pour atteindre le jour de l’accouchement. Je n’ai pas su qu’il arrivait (on est arrivés à la clinique tôt un matin pour un contrôle car bébé bougeait moins, et j’étais en travail). Je n’ai pas réussi à éviter la chimie (le col ne se dilatait pas jusqu’à la pose de la péridurale). J’ai bien failli ne pas réussir à le faire sortir. Je n’ai pas ressenti d’élan d’amour lorsqu’on me l’a posé sur le ventre.

 

L’allaitement est loin de ce que j’espérais. Bébé a perdu beaucoup de poids et nous avons dû ajouter des biberons (de mon lait et de lait classique) pour qu’il ne s’affaiblisse pas de trop. Maintenant il refuse le sein, alors je tire mon lait, et je suis très, très triste.

Je sais que c’est en grande partie de ma faute, parce que je n’ai pas posé assez de questions, parce que je ne me suis pas assez documentée, parce que je n’arrive pas toujours à garder mon calme quand il crie et refuse de téter.

 

Quand il refuse le sein, j’ai peur que ça moi qu’il refuse, plutôt que le sein lui-même.

 

Je n’ai pas la sensation d’être l’être dont il a besoin, pour le nourrir et le réconforter. J’ai le sentiment qu’on pourrait me remplacer là tout de suite, il ne verrait pas la différence. Ou même il serait mieux.

 

Mon mari me dit de me donner du temps, une semaine, pour qu’on trouve nos marques.

Alors je vais essayer de tenir bon, je vais continuer de lui proposer le sein, de tirer mon lait, d’essayer de me retaper. Mais je me demande ce qu’il va se passer au bout d’une semaine.

 

Mon petit bonhomme, mon petit bout si mignon, si fragile, je t’aime si fort, je voudrais tant être la maman qu’il te faut, mais tu mérites tellement mieux que cette larme géante dotée d’un gros bidon : » »(

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

12 réflexions sur “Pas le moral

  1. j’ai vecu exactement la meme chose que toi! a l’hopital ma fille a perdue trop de poids et il m’ont donc fait completer par biberons. certaines mamans qui sont pour l’allaitement m’ont dit que j’aurais du refuser mais j’avais trop peur pour ma fille et je ne voulais pas nous imposer de rester plus de temps a l’hopital.
    Une fois rentré j’ai continué a essayer de la mettre au sein mais elle hurlait, ou alors elle teté mais elle s’endormait en ayant presque rien bu. j’etais trop triste. j’ai donc tiré mon lait jusqu’a ses 3 semaines, la nuit le jour. j’en pouvais plus. je ne lui proposais presque plus le sein, comme un blocage.
    a ses 3semaines j’ai dit stop et elle a eu ses bibis.
    parfois je regrette je me dis que si j’avais insisté l’allaitement se serai mis en place mais c’est comme ça. j’etais stressé fatigué enervé…
    et ma puce se porte tres bien c’est tout ce qui compte!
    j’espere que mon histoire d’aidera un peu et ne t’en fait pas ton bébé t’aime et a besoin de toi! le sein ça fait largement pas tout!!!

    J'aime

    • Oui ça m’aide beaucoup de savoir que je ne suis pas la seule à traverser ou à avoir traversé la même situation, même si j’aurais préféré que ça fonctionne pour toi !

      Et c’est exactement ça, je comprends à 200%, la fatigue, l’énervement, le stress, les repas bataille, l’inquiétude pour le poids et l’usure du tire-lait… Je t’admire d’avoir tenu 3 semaines !

      J'aime

  2. contacte une consultante en lactation http://www.consultants-lactation.org/telecharger.php
    tu auras une aide pour l’allaitement. On va te dire de dejà suprimer tout les bibs, ne t’en fait pas bébé mangera, il finira par prendre ton sein, vraiment. Même si oui tu vas peut etre passer deux jours difficiles ! Si vraiment ça t’inquiete, ne donne pas de biberons, donne à la cuillère ou à la tasse (le bébé lappe comme les chats, dès la naissance c’est un fait) ça permettra d’arretter cette confusuion sein/tétine qui s’installe (pense bébé : pourquoi je tirerai sur un teton qui met deux min à produire et qui fait travailler tout mes muscles maxillaires alors que le bib soule tout seul avec un coup de langue. rien n’est perdu ! vraiment accroche toi (j’ai passé 3 semaines à pleurer en donnant le sein, de souffrance, de douleur, de peine) et aujourd’hui à 14 mois d’allaitement je peux te dire que je ne regrette pas de m’etre fait violence 😉

    J'aime

    • Merci pour ces conseils. Je ne sais pas si j’aurai la force de les appliquer, même si je suis sûre que les solutions existent et fonctionnent. Il y a tant de choses à apprendre à gérer les premiers jours…

      Et je comprends très bien mon fils de n’avoir pas envie de tirer, quand je vois le peu récupéré au tire-lait, et le débit du biberon…

      J'aime

  3. Si tu tiens vraiment à allaiter, alors persiste et ne t’inquiète pas pour le bébé, il ne se laissera pas mourir de faim. J’ai regardé pas mal d’émissions sur le sujet (en particulier aux Maternelles, il y en a souvent, tu peux les retrouver en replay sur leur site) parce que j’ai raté mon 1er – sauf que chez moi c’était l’effet inverse : mon fils passait son temps à téter, je n’arrivais plus à le mettre au sein tellement je saignais… Là je compte allaiter en journée, et biberon avant / pendant la nuit.
    Le conseil habituel pour l’allaitement : persiste à le mettre au sein, même s’il ne prend pas grand chose, pour favoriser la montée de lait (vers 3 semaines). Ton lait deviendra alors plus nourrissant.

    Je me rends compte, en te lisant, qu’on ne finit jamais de s’inquiéter en ce qui concerne le fait de nourrir nos enfants (le mien a bientôt 13 mois, et depuis 2 mois il ne veut presque QUE du lait… J’ai fini par accepter) !
    Le fait de ne pas l’accepter selon les pédiatres, serait dû à un prolongement de la maternité : comme dans notre ventre, le « poids » de sa vie continuerait à être de notre ressort…
    COURAGE !

    J'aime

    • Il faut dire qu’on a toutes la même pression, la même première pression : les nourrir ! Au début c’est la courbe de poids qui obsède (je vais essayer de ne plus le peser quotidiennement… trop anxiogène), après c’est la diversification (« et flûte il ne veut pas de la purée maison que j’ai mis une heure à faire »…), après c’est conserver la diversification (« Nan, je veux des frites ! »)…

      J'aime

  4. je comprends que tu ne sois pas au top, la fatigue joue bcp. Mais il ne faut surtout pas te blamer!! bébé découvre aussi une autre façon de se nourrir qui l’oblige à faire des efforts, à découvrir la faim… tu peux appeler une puericultrice pour quelle vienne à domicile ou aller à la PMI, ils donnent des conseils sur l’allaitement… mais sache que jamais les mamans qui donnent le biberon sont de mauvaises mères ou qui aiment moins…. courage et écoute ton mari qui a l’air de très bons conseils et soutien

    J'aime

  5. Coucou miss !! Ohlala, dur dur le retour à la maison 😦 Tu sais je ne suis pas encore passée par là mais ça ressemble quand même à un petit baby blues ! Je suis sûre que tout va se mettre en place et encore plus certaine que tu es la maman dont ton petit bout a besoin. Dans quelques semaines, je suis certaine que c’est toi qui me donnera des conseils pour surmonter cette passe. Plein de bisous !

    J'aime

    • Merci beaucoup c’est adorable 🙂 J’espère que tu ne passeras pas par là mais si c’est le cas, je tâcherai de t’aider de mon mieux. Bisous bisous

      J'aime

  6. Tu sais pour la loupiotte l’allaitement a été très chaotique (elle s’endormait pendant les tétées) je lui ai donné des compléments à la mat parce qu’elle perdait trop de poids, puis j’ai dû recommencer à 1 mois car son poids était toujours limite. Finalement je l’ai allaité en mixte jusqu’à 7.5 mois!
    Et une de mes amies a toujours allaité son bébé au biberon de la naissance à 5 mois (il ne tétait pas au sein, du coup elle a tiré son lait pendant 5 mois). Si tu t’en sens capable, tente. Mais si c’est au-dessus de tes forces, ne culpabilise pas! Tu es une bonne mère, n’en doute pas!
    Tu sais tu vis un sacré chamboulement, c’est tout à fait normal de se remettre en question. Tu verras dans quelques jours tout va rentrer dans l’ordre. Mais si ça ne va pas, appelle une sage-femme pour qu’elle vienne te conseiller et parle, surtout parle!
    Courage.
    Grosses bises.

    J'aime

    • Merci beaucoup, tous ces messages font énormément de bien au moral.

      Oui j’essaie de ne pas culpabiliser, après tout c’est tellement énorme tout ce qu’on a à apprendre, et on fait de notre mieux. Le principal, c’est qu’il se porte bien, et ça fait plaisir de le voir se remplumer un peu

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s