Laver et bloquer un tricot

Un petit récapitulatif de mes habitudes pour l’entretien des tricots.

Je fais toujours le premier lavage à la main, et parfois les suivants (selon le type de laine, la couleur, et ce que j’ai d’autre à laver !!). Cela me permet de voir si la couleur dégorge beaucoup. Ainsi je fais un premier bain eau + lessive. Si la couleur dégorge, un second bain eau + vinaigre. Ensuite je rince sous le filet d’eau.

A la main on peut tout à fait utiliser une température ambiante, voire un peu plus. Je n’ai jamais vérifié la température. La plupart des laines supportent 30 degrés, cependant en machine, je lave toujours à froid.
En effet, certaines machines lavent à 30 (voire franchement plus si leur thermostat n’est pas fiable), puis rincent à froid. Hors cet écart de température peut faire feutrer la laine.

Pour le séchage, s’il fait vraiment très beau je passe directement au tapis, sinon, j’utilise le cycle laine de mon sèche-linge-de-compèt, qui fait comme un essorage en beaucoup plus doux. Ca me permet de gagner quelques heures de séchage.

Ensuite, il vaut mieux sécher à plat. La laine a tendance à s’étirer sous son propre poids, qui est plus élevé quand elle est mouillée. Si vous suspendez un tricot avec des épingles ou un cintre vous risquez d’avoir de mauvaises surprises : un tricot rallongé et très marqué par les épingles/le cintre. Il y a des laines qui s’étirent et marquent plus que d’autres, ça dépend de leur composition.

Certains tricots nécessitent ce qu’on appelle un blocage : il s’agit de fixer le tricot à l’aide d’épingles pour lui donner une forme pendant le séchage. Pour la dentelle, l’utilité du blocage est vite démontrée par un avant-après :

AvantBlocage

Avant le blocage, la partie non dentelée est froissée, la dentelle ne se voit pas très bien.

AprèsBlocage

Après le blocage, la dentelle est plus aérée, bien dessinée, la partie pleine plus lisse. Le châle est plus grand.

C’est donc une étape importante pour le rendu du châle. Parfois le châle ne ressemble vraiment à rien avant le blocage, et se révèle complètement après cette étape… Mais elle est aussi délicate !

PendantBlocage

Pendant le blocage.

Ici le châle est étalé sur un tapis de gym recouvert de serviettes éponge (maintenant je n’utilise plus de serviettes, je pensais que ça accélérait le séchage, mais ça rajoute surtout du linge à laver ^^’). Il est maintenu un peu partout par des épingles. Toute la difficulté, à part de trouver un tapis assez grand, c’est de réussir à faire un blocage régulier (pas de pli, des pics tous étirés de la même façon sur les bords) et symétrique.
C’est agaçant, parfois ingrat, mais à force on s’améliore 🙂

S’il manque des choses ou que vous avez des astuces à partager, n’hésitez pas !

Publicités

Une réflexion sur “Laver et bloquer un tricot

  1. Article très sympa ! Pour le blocage, depuis que j’utilise des câbles à vélo pour me guider, ça va un peu plus vite (même s’il m’arrive encore souvent de pester contre mes épingles :p).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s