Nounou : la question de l’attachement

Quand est nounou ou en passe de le devenir, la question de l’attachement aux enfants qui nous sont confiés revient souvent.

Il y a deux écoles.

Ceux qui nous conseillent de ne pas nous attacher : ce ne sont pas nos enfants, ils ne sont que de passage, ce n’est pas notre rôle, et il faut conserver son objectivité.

Ceux qui disent qu’il est impossible de ne pas s’attacher à un enfant dont on s’occupe quasi quotidiennement, et qui rappellent que l’amour et l’affection sont essentiels à son développement.

Eh bien moi, aux uns comme aux autres et maintenant que je travaille, je dis crotte.

L’attachement ça ne se commande pas, ça ne se décide pas.

On ne peut pas se forcer à aimer un enfant/une personne qui ne nous attire pas, qui ne nous charme pas. Tout au plus peut-on travailler à voir ses qualités et veiller à toujours le respecter.

On ne peut s’interdire d’aimer un enfant/une personne qui nous fait craquer, qui a ce petit quelque chose qui nous parle. Tout au plus peut-on faire attention à ne pas outrepasser ses droits, et rester à sa place.

L’alchimie se créé, tout de suite ou avec le temps, ou pas. La confiance s’installe, tout de suite ou avec le temps, ou pas. L’un comme l’autre peuvent naître comme se détruire.

Entre l’une et l’autre école, en fait, on n’a pas vraiment le choix.

EDITION :

J’apporte quelques précisions parce que je ne voudrais pas que toi, parent, tu soies choqué en imaginant que la nounou de ton enfant puisse ne pas pouvoir l’encadrer, et se fiche royalement de cette situation. Car loin de moi cette idée.

Je dis juste qu’on ne peut pas faire le choix de s’attacher ou non à un enfant, comme on ne peut pas décider à l’avance qu’on va bien s’entendre avec ses collègues ou pas (oui bon d’accord si tu as décidé que tu n’aimerais personne et que tu te mettrais tout le monde à dos en deux jours, y’a moyen d’y parvenir, mais là on parle d’un métier qu’on choisit assez rarement quand on n’aime pas les nains :P).

Chaque enfant et chaque ass’ mat’ étant différents, il y a forcément des fois où ça prend, et des fois où ça ne prend pas.

Dans les deux cas ça se travaille, que ça soit pour rester à sa place et ne pas envahir celle de la mère, ou essayer de comprendre ce qu’il se passe et si vraiment le courant ne passe pas, envisager de mettre fin au contrat dans l’intérêt de l’enfant.

Voilà bon je suis à deux doigts de supprimer mon article écrit sous le coup d’une impulsion sans le passage traditionnel en mode brouillon alors sois chic, rassure-moi ^^ »

(L’image vient d’ici.)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

13 réflexions sur “Nounou : la question de l’attachement

  1. je te comprends tout à fait et en même temps, en tant que maman, si le feeling ne passe pas avec mon enfant, j’aimerais que la nounou me le dise direct. Je pense que l’affectif compte beaucoup dans le job d’ass mat quoiqu’on dise. S’occuper d’enfants, ce n’est pas s’occuper de paperasse, il y a le côté humain. Pour le bien-être de l’enfant, des parents et de la nounou, je pense qu’il vaut mieux que le courant passe ou sinon, passer à autre chose 🙂 (J’ai eu le cas, une nounou chez qui mon fils ne semblait pas bien du tout et idem, la nounou qui semblait ne pas accrocher, je l’ai retiré et le changement est juste radical!)

    J'aime

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi, quand le courant ne passe pas il faut le signaler et clore le contrat, sans quoi le grand perdant est l’enfant, mais pas que. Lui est dans un environnement un peu hostile quand même, les parents ne sont pas à l’aise, et l’ass’ mat’ non plus. Ca ne peut pas fonctionner…
      Je pense que dans ces cas-là il faut se laisser d’abord un peu de temps pour apprendre à connaître le bébé, et en parler ouvertement avec les parents

      J'aime

  2. je suis tout à fait d’accord avec ce que tu viens de dire, l’attachement ne se commande pas.
    et c’est justement le professionalisme de la nounou qui fait fait va s’occuper aussi bien d’un enfant avec qui elle ne se sent pas spécialment attirée que d’un autre avec qui elle aura plus d’affinités.

    J'aime

    • Oui je dirais qu’il y a pls niveaux :
      – soit le courant ne passe pas du tout, même en faisant des efforts et en se laissant du temps, auquel cas il vaut mieux qu’il change de nounou
      – soit le courant passe mais sans plus, auquel cas ça peut fonctionner et l’ass’ mat’ doit être bien vigilante à ne pas faire de préférence, à traiter tout le monde pareil
      – soit le courant passe et là tout va bien ;P

      J'aime

  3. Bien d’accord avec toi. Notre nounou est très attachée à Mychoup’ et ses enfants (elle en a 4) aussi. A tel point qu’elle nous a demandée de nous voir pendant les vacances (on part à peu près au même endroit), genre : « attendez,3 semaines sans voir Mychoup’, je ne vais pas tenir »… Une remarque faite avec humour mais aussi un peu d’émotion.
    Bref, nous en sommes très fiers. Et on se fout des règles et des « il faut que ». Pourquoi ? Parce que Mychoup’ a la banane dès qu’elle arrive chez la nounou, parce qu’elle s’éclate là-bas, parce que la nounou contribue pleinement à son épanouissement, que tout ça ne peut se faire sans un minimum d’attachement et parce que le bonheur ne se décide pas, il se vit 🙂

    J'aime

  4. Pingback: L’attachement sécurisant | La Belle Vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s