Ils vont grandir

Sur une page de mon agenda, j’ai noté quelques mots en couleurs pour me guider. Apprendre, respirer, marcher, tricoter, coudre, lire, regarder, sentir, vivre, aimer… Ce sont mes petits guides, pour me rappeler ce qui me fait vibrer quand j’oublie où poser mes pieds.

Et puis j’ai écrit une toute petite phrase. J’ai écrit « ils vont grandir ».

Cette phrase c’est pour me rassurer, quand les moments, les journées, parfois les semaines sont difficiles avec un ou deux ou les enfants. Me rappeler que cette situation si intense n’est pas éternelle et est dû à leurs âges, au fait qu’ils sont rapprochés. Quand je n’en peux plus des couches, des cris, des disputes, des batailles pour s’habiller, de lutter pour sortir. Ils sont petits, ils sont dépendants, ils ont beaucoup de besoins, ils ont beaucoup besoin de moi, de nous leurs parents.

Cette phrase c’est pour m’aider à les observer de tous mes yeux. Profiter de leurs apprentissages, de leurs câlins, de leurs sourires, de leurs évolutions, de leurs rires, de tout ce qu’ils étaient, sont, deviennent. De tous ces petits moments magiques, drôles, tendres.

C’est ma version de « profitez-en ça passe trop vite ». Je n’aime pas cette phrase, elle ne me parle pas en positif, elle me culpabilise, me donne l’impression de ne pas prendre assez sur moi et de rater des choses et de fabriquer de futurs regrets.

Ils vont grandir, c’est neutre, c’est factuel. C’est ni trop vite ni pas assez. C’est, voilà tout.

Tout passe dans la vie. Tous les moments. Avec les enfants, les amis, la famille, les voisins, les saisons, les animaux, les arbres. C’est normal. C’est la vie.

Maintenant, quand on me dit que ça passe trop vite, je réponds souvent que ça dépend des jours. Et la réponse est toujours un assentiment, une compassion, un souvenir des difficultés rencontrées. Faites le test, vous verrez comme la conversation change de cap.

Et petit à petit, j’ai moins mal.

DSC_0465

Publicités

2 réflexions sur “Ils vont grandir

  1. Très beau texte
    Je vous comprends parfaitement j ai deux enfants l un de 6 ans et l autre de 6 mois..et les journées sont souvent épuisantes aussi chez nous mais effectivement je me dis qu ils vont grandir et que nous regretterons ces moments vivants. Allez courage vous n êtes pas seule !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s