Rien à dire

Souvent, très souvent, trop souvent, je remets en question ma présence sur la blogosphère.

J’ai arrêté un blog qui avait son petit succès, parce que j’étais lu par de la famille, et que ça me gênait pour parler. J’ai gagné ma liberté, j’ai perdu beaucoup de lecteurs.

Ce n’est pas grave me direz-vous puisqu’on écrit pour le plaisir.
A ça je te réponds NOUI.

Parce que oui effectivement j’ai posé les choses que je voulais, ou que j’avais besoin de poser. J’aime que mes tricots soient réunis ici mais ça me gonfle de faire les articles.
Ecrire me permet de faire le point sur mes pensées, mes réflexions… je suis contente de les partager, pour moi, et pour vous.
Et parfois de fixer des souvenirs… ne devraient-ils pas ne concerner que moi ?

Tout a déjà été écrit. Mieux, moins bien, plus longuement, plus court, juste différent. C’est pas grave, il y a de la place pour tout le monde.

Seulement les stats, ça a ceci de pervers que ça quantifie ta place dans le monde.

Et pourquoi cette personne est plus suivie que moi ? Et pourquoi celle-ci l’est moins ? Qu’est-ce que je fais de mieux, de moins bien ? Pourquoi je plais, pourquoi je ne plais pas ? Pourquoi on me croit ? Pourquoi on doute ?

J’ai tantôt envie de rentrer dans ma coquille, de rester à ma petite place, mais je n’ai pas envie de m’enfermer.

J’ai tantôt envie de sortir la tête et de faire un bout de chemin, et de voir si je vais grandir, mais je me sens minuscule, et j’ai peur de me faire écraser.

Je cherche ma vie, je cherche ma place, je cherche ma communauté. Je cherche, mais je ne trouve pas… encore ?

Publicités

9 réflexions sur “Rien à dire

  1. le chemin de la serenité est long et sinueux ! prends le temps de reflechir à ce que tu veux faire, pour toi, pour les autres. Si on s’en fichait du regard des autres on n’irait pas sur les reseaux sociaux, ni sur les blogs, se confronter aux autres. Il y a des gens qui vivent très bien dans « le monde reel » sans balancer leur photo de vacances ou de resto sur IG ou ecrire un article sur leur dernier achat de Louboutin ^^

    On se cherche dans le regard de l’autre, un soutien parfois, un dialogue souvent, l’impression que les reseaux sociaux et les blogs viennent compenser les verres entre copains et les coups de fils entre frangine …

    C’est compliqué.

    Ecrire un blog, le tenir, l’entretenir, pour qui, pourquoi ? c’est tellement pas facile de repondre. J’ai un blog depuis plus de 10 ans (ho la claque) et j’ai changé de nom, de plateforme 3x. Celui que j’ai depuis 5 ans (outch, je suis une vieille blogueuse) a evolué au fil des années, de mes grossesses, de mes enfants, de mes boulots, de mes desirs, de ma couture … Je ne suis plus tout à la fait la meme qui a lancé le blog, sans en etre differente. C’est comme un album souvenir, sorte de journal intime public. parfois ça me fait peur alors j’efface quelque vieilleries genantes…

    Je parle de ce que je veux, sans me soucier de ce qu’on en pense, j’ai des stats bien installées parce que bien referencée depuis 5 ans mais pas de com’, parce que en ce moment je me sers de mon blog pour referencé ma boutique ^^ quand j’ai envie d’ecrire j’ecrit, un cahier, un ordi, un bloc note, un post it … Je pourrai ecrire toute la journée. J’aime tellement ça.

    Je peux ecrire sur tout, la moindre chose peut etre l’origine d’un article de 5000 mots. Un mot, une photo, un detail. Tout et rien à la fois, parce que je suis une caisse de resonnance. Chaque chose, chaque idée qui me frole est hapée par mon cerveau. je fourmille, j’ai envie de tout faire, de tout dire, de tout expliquer, de tout raconter. Tout le temps.

    Et c’est crevant 😉

    Bref, tu as vu, je me suis laissée hapée encore une fois.
    C’est ton blog, ton clavier, tes mots, tu en fais ce que tu veux, nous on te lit, et on t’aime pour ça … aussi.

    J'aime

    • Merci beaucoup, je suis en pleine réflexion.
      Je commence à m’affranchir du besoin du regard de l’autre. Du coup, je ne sais pas si j’ai encore besoin d’un blog. Pas besoin, mais peut-être quand même envie. Je laisse mûrir et monter les idées ❤
      Ce que je sais, c'est que je ne veux plus laisser les anciens écrits de Vaallos derrière un mot de passe. C'est déjà une avancée 🙂

      J'aime

  2. Je pense qu’il faut se lâcher sans rien attendre en retour 🙂 tenir un blog a pour moi valeur de soupapes! Je publie ce que j’aime çame fait plaisir et c’est tout 😉 si cela te permet de lâcher prise c’est déjà super!

    J'aime

  3. Coucou, je comprend tout à fait se que tu peux ressentir. On écrit, on fait des articles, on y passe du temps et de l’énergie et en retour, on as pas grand chose, 2-3 j’aime et 1 commentaire. C’est vexant!!!
    Mais sur la blogoshère, je pense qu’il faut du temps, du temps pour se faire remarquer, il faut aller vers les autres, poster des commentaires, liker, se fait connaitre petit à petit.
    🙂

    J'aime

    • Oui ça prend du temps, et il y a aussi un facteur chance. Par exemple le précédent blog avait eu plusieurs sélections sur Hellocoton, ça avait donné un bon coup de pouce. Mais écrire en cherchant le « buzz » n’est pas (plus ?) ce que je souhaite. Je commence à savoir ce que je ne souhaite plus, mais pas encore ce que je voudrais ^^’

      Aimé par 1 personne

  4. Moi aussi j’ai fermé un blog car lu par mes proches et j’ai perdu 99% de visibilité… mais je n’ai plus grand- chose à dire, alors, les stat maintenant, je ne les regarde plus et je ne vais plus guère voir les autres blog d’ailleurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s