Ben Vaallos, t’es où ?

Ma belette a 3 mois. Donc mon dernier billet c’était il y a 2 mois. Vaallos, où es-tu donc ?? Je m’en vais te le dire…

Vaallos elle tente de contenir son stock de laine dans sa malle, et elle a plein de projets tricots.
Vaallos elle cliquette des aiguilles pour tenter de vider son stock (et elle n’y arrive pas parce qu’elle en recommande au fur et à mesure, huhu !).

Vaallos est accaparée par ses deux nains. Beaucoup moins qu’elle l’imaginait cependant.
Vaallos les regarde grandir.
Elle regarde sa fille gigoter, rire, sourire, regarder, manger, dormir, téter ses pouces (parfois avec un certain acharnement !). Elle écoute sa belette lui tenir de grands discours.
Elle regarde son fils grandir, apprendre des mots, des signes, se passionner pour les portes, les fenêtres, les volets, les interrupteurs. Elle le regarde câliner sa soeur, lui essuyer la bouche, tendre le polysilane à maman quand elle l’oublie. Elle le regarde montrer la bouche de sa soeur pour dire qu’il y a une goutte qui coule. Elle l’écoute pousser des « assis !!! » joyeux en poussant les petites et les grandes chaises là où il veut grimper. Et tellement, tellement d’autres choses encore.

Vaallos profite de l’énergie retrouvée maintenant que son dosage d’hormone thyroïdienne est trouvé. Elle se dit qu’elle n’en a pas eu autant depuis plusieurs années.
Et aussi, elle a le coeur serré en voyant comme c’est facile avec la belette là où c’était si difficile avec le petit bonhomme, à cause de la dépression.
Elle essaie de ne pas trop compter les pots cassés.

Vaallos se bat contre ses démons, mais comme ils sont très forts, elle doit se muscler.

Vaallos, elle se rêve wondermaman, wonderwoman. Pour l’instant, elle est surtout maman normale.

Vaallos, elle voudrait écrire plein de choses à propos de ses enfants. Elle voudrait te parler de la naissance de la belette, des 5 jolis jours d’allaitement, des premiers instants tous ensemble, de la relation qui grandit avec son fils, avec sa fille, entre le frère et la soeur. Elle voudrait te raconter comme c’est dur, et comme c’est bon, d’être maman. Comme c’est dur, et comme c’est bon, d’être au foyer.

Vaallos, un jour, elle arrêtera de rêvasser, de se dire que ça serait bien si elle faisait ça, et elle le fera, et elle sera bien contente.

Vaallos, elle voudrait te dire « à très vite », parce qu’écrire lui manque, et que lire les commentaires aussi 🙂

Publicités

8 réflexions sur “Ben Vaallos, t’es où ?

  1. Vaallos elle a le syndrôme Delon ^^ mais Vaallos on sait bien qu’elle doit être occupée avec 2 nains et du tricot par ci par là… Alors Vaallos on lui pardonne et on vient la lire quand elle a 5 min pour écrire 🙂 à bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s