Prolapsus et colère

grrrAujourd’hui je suis en colère contre mon gynéco, et je n’ai plus confiance en lui. J’en ai annulé mon rdv de suivi pour le déplacer 15 jours plus tard, en espérant ne pas y aller non plus.

Mes antécédents lui sont connus. Une première grossesse peu ancienne. Une hypothyroïdie importante. Une épisiotomie. Un bébé qui pèse fortement sur le col depuis le 5ème mois de grossesse. Une constipation sévère.
Autant de risques pour un prolapsus.
Aucune mise en garde, aucun contrôle, aucune indication pour tenter de le prévenir, alors que c’est possible.

Après des sensations de pesanteur répétées l’idée m’est venue de sortir mon miroir et d’aller voir ce qui se tramait.
Et j’ai vu.
J’ai 30 ans merde, pas 80.

Tous les témoignages lus sur internet rapportent la même réaction du médecin : c’est pas grave, ça se remet et au pire ça s’opère.
C’est pas grave !!!!!! C’est pas eux qui se retrouvent au choix incontinents ou à l’inverse incapable de. Qui ont cet inconfort debout ou assis. Qui subissent une chirurgie dans une zone comme qui dirait légèrement sensible, hein ??

C’est pas grave, ça se remet et au pire ça s’opère, alors pourquoi se faire chier à faire de la prévention ? Pourquoi supposer que la femme a un cerveau, est capable de comprendre ce qu’elle risque, et se prenne un tout petit peu en main ? C’est tellement mieux d’aliter, d’asséner de médicaments, de ne pas communiquer sur les risques, on réparera le moment venu.
Pourquoi donc faire de la prévention et de la responsabilité du patient hein !? C’est pas comme si c’était son corps !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

21 réflexions sur “Prolapsus et colère

  1. Je viens de finir de lire le chœur des femmes de Winckler, et ce que tu dis rejoins tellement son propos…
    Je te souhaite de trouver des soignants à ton écoute, bon courage pour ta fin de grossesse.

    J'aime

  2. Je comprends ta colère ! Ca me hérisse le poil qu’on te laisse comme ça, pendant ta grossesse en plus ! Les médecins se foutent de plus en plus de leurs patients ça me rend dingue. J’espère que tu vas trouver quelqu’un de plus professionnel qui puisse t’aider rapidement…
    Plein de courage….

    J'aime

    • Pour la fin de grossesse c’est « cuit », il est trop tard pour changer de maternité et c’est le gynéco qui sera là à l’accouchement. D’ailleurs j’ai limite envie de rester chez moi du coup ^^ » S’il y a une prochaine, je ne sais pas comment ça se passera, mais pas comme ça c’est certain !

      J'aime

  3. Je suis dégoutée pour toi. Tu devrais même écrire à l’ordre des médecins, histoire de lui remettre les idées en place. Quand on a la possibilité d’éviter une opération à quelqu’un, on le fait.

    J'aime

  4. Pingback: RDV anesthésiste ? Comment dire… « Vaallos bavarde

  5. Pingback: Ouh la vilaine patiente « Vaallos bavarde

  6. Bonjour Vaallos,
    J’aurais pu écrire ça il y a quelques mois, avant mon deuxième accouchement… A présent, 6 mois après ce deuxième accouchement et en pleine rééducation abdomino-périnéale, j’apprends que je souffre d’un diastasis, qui aurait également pu être limité si ce n’est évité. Donc à toi (mais tu as l’air bien renseignée) et à toutes les femmes qui liront ceci : Faites gaffe dans vos suites de couche !!!! Tenez-vous droites, ne portez pas, et CONTROLEZ VOTRE DIASTASIS !!! Quelques exercices respiratoires très simples, à faire dans l’heure qui suit l’accouchement, permettent de remettre en place les viscères, et d’aider les abdos à se rapprocher. Voir « fausse inspiration thoracique ». C’est simple à faire, ça ne prend pas longtemps, et ça évite bien des déconvenues…

    J'aime

      • En toute théorie, pas avant la rééducation du périnée, autant dire que c’est très difficile à appliquer au quotidien ! Dans les premiers temps, il faut surveiller ses sensations, notamment si tu ressens une pesanteur à ce niveau, et essayer de « verrouiller » le périnée avant de porter quelque chose

        J'aime

      • Pas d’inquiétude, si tu as fait trop d’efforts, il n’est pas trop tard pour rectifier le tir ! Les ligaments, étirés pendant la grossesse et l’accouchement, reprennet leur place d’origine en 6 à 8 semaines post-accouchement. Le corps est fait de telle manière que la femme récupère et cicatrise très très vite et bien pendant cette période post-partum, à condition de faire attention. Donc il n’est pas trop tard pour toi! De plus, il existe des ceintures abdominales spécifiques post-grossesse (par exemple Physiomat, oucelle de chez Jané qui m’a l’air pas mal), dont le but n’est pas de remplacer les abdos, mais d’aider le corps à récupérer plus vite, en refermant le bassin, en rapprochant les muscles grands droits, afin de ne pas « empirer » la situation. Tu peux également faire quelques exercices de respiration abdominale spécifique post-partum en position allongée, regarde sur internet on trouve pas mal de choses. Mais surtout : PAS D’ABDOS CLASSIQUES style crunchs ou planche.

        J'aime

    • Arf moi aussi j’ai eu une séparation des abdos, et il a fallu que ça soit moi qui le fasse remarquer au gynéco… Il n’a même pas contrôlé à la visite post natale, du coup je ne sais pas du tout si je dois faire quelque chose !

      J'aime

      • Quelques mois après mon premier accouchement, j’avais du mal à respirer,l’impression que « tout tirait vers le bas ». Je pense que je faisais une descente d’organes, qui entraînaient le diaphragme… Puis je suis retombée enceinte. La « fausse inspiration thoracique » aide à faire remonter les organes. Si tu fais une recherche internet, tu pourras lire les vertus de cette pratique prônée par Bernadette de Gascquet. Par contre, une fois tout remis en place (perso je l’ai senti parce que mon diaphragme ne tirait plus vers le bas, je respirais mieux et ne sentais plus cette lourdeur dans le bas du ventre), attention à ne pas trop écarter les côtes sans quoi on entretient le diastasis des grands droits au-dessus du nombril (voir le diastasis qu’avait Joseph Pilates). Je suis encore en train de travailer à fermer mon diastasis qui à présent est tout petit, alors que ma gynéco et généraliste me parlait de chirurgie. Je ne sais pas si je pourrai le refermer complètement, mais à ce jour, je ne crains plus ni prolapsus, ni hernie ! Si vous avez besoin de renseignements, je partagerai avec plaisir le résultat de mes recherches, parce que si on ne compte que sur les médecins, c’est pas gagné ! et si je peux vous éviter ce par quoi je suis passée…

        J'aime

      • C’est très généreux de ta part et merci pour toutes ces informations. Je vais aller voir pour la fausse inspiration thoracique. Pour le diastasis, mon gynéco l’a constaté pendant la grossesse, et ne l’a même pas contrôlé au rdv post natal. Je n’ai pas demandé, j’avoue que je suis assez blasée. Est-ce que les abdos sont supposés se toucher de nouveau ? Car ce n’est pas le cas pour moi, et je n’ose pas forcer sur la musculation du coup…

        J'aime

      • La sage-femme qui me suivait pendant ma première grossesse m’avait prévenue que j’allais faire une « éventration ». Je trouvais le terme si… « monstrueux » que je n’en ai pas tenu compte. Au rdv une semaine après l’accouchement, elle n’a pas vérifié, mais cela n’est pas anormal dans la mesure où en principe tout rentre dans l’ordre naturellement dans les 6-8 semaines. Le gynéco non plus n’a pas vérifié 2 mois après l’accouchement… quand je le lui ai signalé, il m’a répondu : « ben oui, comme la plupart des femmes ! ». Je suis allée en voir un autre, qui lui m’a envoyé chez un chirurgien pour avis, en me précisant que cela n’allait plus se refermer tout seul. J’ai rencontré le chirurgien 2 mois après le début de ma rééducation abdo, j’avais déjà fait bcp de progès. Après avoir vérifié qu’il n’y avait pas de véritable hernie, il m’a dit qu’il n’était pas nécessaire d’opérer, et que je devais continuer de muscler les transverses, de faire du gainage (la planche).Il reste un trou de 1/2 doigt lorsque je contracte, je ne sais pas si ça pourra se refermer un jour. Je ne sais pas non plus si c’est vraiment normal, je sais juste qu’à mon niveau, cela ne pose pas de problèmes de santé. Concernant la gymnastique hypopressive, très peu de kinés y sont formés. Mais tu peux faire un tour sur le lien suivant, ce n’est pas de la gymnastique hypopressive, mais une gymnastique respectant la physiologie féminine, aucun risques d’aggraver la situation, mais beaucoup de chance de l’améliorer au contraire : http://www.degasquet.com/sites/default/files/annuaire-france.pdf J’espère que tous ces renseignements pourront t’être utiles ainsi qu’à tes autres lectrices…

        J'aime

      • Alors j’ai demandé à mon médecin généraliste, qui est du genre… peu bavard… Mes abdos ne se touchent pas, mais comme il n’y a pas de hernie, il n’y a pas de problème. Pour le reste, notamment la musculation, je n’ai qu’à me débrouiller par moi-même… j’ai opté pour la piscine !
        Je n’ai pas l’impression que ça va se refermer. Ce qui m’inquiète le plus, c’est pour les futures grossesses, j’imagine qu’il va de nouveau y avoir séparation, et je ne veux pas de nouveau passer 9 mois à regarder mes muscles fondre sans rien faire…

        J'aime

      • Il existe des exercices à faire y compris pendant la grossesse pour éviter que cela ne s’aggrave. Si tu prévois un autre bébé, je te conseille ce bouquin : http://www.amazon.fr/Bien-%C3%AAtre-maternit%C3%A9-Bernadette-Gasquet/dp/2226187626/ref=la_B004N32R9W_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1382530215&sr=1-2. Malheureusement, je n’en avais pas connaissance avant d’avoir mes petits soucis…Bon sinon, rayon bonnes nouvelles et encouragements : après 6 mois d’exercices quotidiens, mon ventre est revenu presque aussi plat et musclé qu’avant mes 2 grossesses. J’ai toujours cet écart important entre les abdos (2 doigts), mais il faut le savoir pour s’en rendre compte. Et si je n’étais pas aussi fine et « sèche », je pense que ça passerait totalement inaperçu. D’ici quelques temps je me remettrai à la course à pied, cela devrait terminer de muscler mes muscles profonds. Bon courage à toi et à tes lectrices, mais gardez espoir !

        J'aime

  7. Une chose encore : tu as raison de ne pas faire d’abdos avant de demander conseil à un professionnel (médecin, coach sportif, kiné) formé à ce type de problème. Je l’ai déjà écrit mais j’insiste : PAS DE CRUNCH, cela augmente la pression intra-abdominale et repousse ainsi les viscères vers le bas ; de plus, lorsque l’on rapproche les épaules des hanches alors que les grands droits sont séparés, cela les écarte encore plus… Il faut au contraire s’étirer un maximum, et muscler les muscles les plus profonds (ceux qui servent de maintien de la colonne vertébrale, mais aussi pour la respiration en association avec le diaphragme).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s