Sincérité, sérénité ?

Pourquoi je m’énerve au fond ? Un jour, je me suis rendue compte que si je m’agace sur un tricot par exemple, c’est parce que je sais que je suis en train de faire une connerie.

Et si c’était vrai dans tout ?

Pourquoi je m’énerve au fond ? Parce que je ne suis pas sincère avec moi-même. Parce que j’insiste dans une voie en la sachant parfaitement mauvaise.

C’est facile de se mentir, quand la réalité est trop difficile à accepter, ou qu’on sait qu’il sera difficile d’agir en conséquence.

Et c’est difficile de se mentir. Pour mentir à quelqu’un qui ne connaît pas la vérité, il suffit de faire attention, de ne pas se contredire, de se persuader qu’on fait ça pour une bonne raison et de subir la culpabilité éventuelle. Pour se mentir à soi-même, alors qu’on connaît la vérité, il faut sans arrêt trouver des justifications, sans arrêt se voiler la face, sans arrêt se convaincre, et pourquoi pas chercher l’assentiment de quelqu’un d’autre en béquille.

Se dire la vérité ça peut faire très mal, mais ça peut libérer aussi.

C’est un peu comme nettoyer un ciel orageux. Il faut parfois une bonne tempête dont on a l’impression qu’on ne va pas se sortir.

Mais après, ce qu’il reste dans le ciel ne sont plus que les vrais nuages, les siens, les vrais problèmes, les vraies choses qui font péter un plomb ou rendent triste.

Plus question alors de faire des choses, d’être une personne, juste pour plaire, juste pour faire plaisir, juste pour rentrer dans un moule parce qu’on le trouve joli, ou qu’on pense que c’est ce qu’on attend de nous, ou parce qu’on pense que c’est bien même si au fond on déteste ça.

Arrêter de se forcer tout le temps. Moins regarder chez les autres et regarder davantage chez soi. Cesser de regretter de ne pas réussir quelque chose qui ne nous correspond pas, et se concentrer sur ses propres forces.

Etre soi-même, de savoir qui on est, de savoir ce qu’on aime et qui on aime, vraiment.

Ca fait mal.

Ca fait du bien.

Source de l’image.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions sur “Sincérité, sérénité ?

  1. Wouh… tu ferais pas une petite chute d’hormones ? Ou l’arrivée de l’hiver ne te réussit pas… Sous ces plaisanteries (de plus ou moins bon goût), j’espère en tout cas que ça va aller, que si c’est ce que tu souhaites, tu vas reprendre un « nouveau départ » qui te mènera vers plus de sérénité. Etre sincère avec soi-même c’est quand même la base en effet, enfin, je pense…

    J'aime

    • Ca a été une longue réflexion et toute une remise en question, 30 ans d’habitudes, 30 ans à se voiler la face sur plein de choses, ça ne se démêle pas facilement 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s