Club de lecture juin 2012 (1) : La fille de papier

Je n’avais jamais lu de Musso et le club m’en a donné l’occasion. Et j’ai plutôt aimé !

Le résumé, comme d’habitude, se trouve à un clic. Et comme d’habitude même si c’est plus récent, pour ne pas trop en dévoiler à ceux qui ne le souhaitent pas, j’écrirai certaines parties en blanc sur fond blanc, tu n’auras qu’à sélectionner pour pouvoir lire.

J’ai adoré la façon dont l’auteur nous met dans le contexte de l’histoire. Plutôt que de nous faire un résumé classique, une série de coupures de presse permet de présenter rapidement le personnage principal et l’histoire qui fait qu’il en est là où il en est. C’est rapide, efficace, et original.

L’histoire est inhabituelle et nous transporte dans de nombreuses péripéties, avec du suspens et des personnages bien étudiés, que ça soit les principaux ou ceux de passage.

Même si parfois j’ai trouvé que certains personnages et certaines situations étaient trop faciles ou au contraire trop alambiqués pour être crédibles, je me suis laissée emporter par le suspens, et je dois même t’avouer que j’ai lu certains passages en diagonale pour aller plus vite 😛

Une lecture bien construite et très divertissante donc. Au début j’ai été déstabilisée, jusqu’à pouvoir mettre une définition sur le roman : c’est un roman comme on en trouve chez les ados/enfants, transposé dans un monde d’adulte. L’imaginaire un peu fou, le jusqu’au-bout-isme qu’on trouve dans les romans pour les jeunes puisqu’ils se lâchent souvent sur la crédibilité de l’histoire, mais avec des personnages adultes, dans un monde d’adultes, avec des soucis d’adultes.

Sauf… Sauf le dernier rebondissement qui m’a gâché la fin du livre…

SPOILER :

Je n’ai pas du tout aimé que l’auteur revienne au monde réel en donnant une explication « plausible » (avec des gros guillemets parce que c’était tiré par les cheveux dans les détails, et que je vois mal comment Milo a déboursé cette somme alors qu’il était menacé de saisie de toute part…) pour arriver à son happy end.

C’était joli, c’était imagé, c’était magique, c’était poétique, cette fille tombée du livre. Quel dommage de tout casser pour pouvoir la ramener à son amour… Quel dommage de détruire le rêve pour une réalité banale et vénale !!

Je ne sais pas si j’aurais apprécié que l’auteur nous laisse en plan après avoir écrit son dernier roman. Je crois que j’aurais aimé qu’il trouve une autre façon de nous ramener Billie, et je pense que je vais passer quelques jours à chercher comment j’aurais aimé voir le roman se clore 🙂

FIN DU SPOILER.

Je reste quand même sur une bonne impression, et je tâcherai de me souvenir de quelques unes des nombreuses citations qui parsèment le livre (une à chaque début de chapitre), telle que :

« Le temps de lire est toujours du temps volé. C’est sans doute la raison pour laquelle le métro se trouve être la plus grande bibliothèque du monde. » Françoise Sagan.

Et toi, tu Musso ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 réflexions sur “Club de lecture juin 2012 (1) : La fille de papier

  1. Pingback: Club de lecture : Que serais-je sans toi ?, Musso « Vaallos est bavarde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s