Club de lecture mai 2012 : Une semaine en hiver

Alors bon je te le dis tout de suite, j’ai pas aimé cette lecture. Pourtant elle a plein de bons points.

Pour le résumé, tu seras sympa pour mes doigts et tu iras le lire chez Amazon 🙂

Commençons par les points forts. C’est bien écrit, ça se lit facilement, le style est souple et accessible, imagé. Les descriptions sont bien dosées, je pense qu’on peut rapidement rentrer dans l’histoire.

L’histoire d’ailleurs, est travaillée, les détails se succèdent et s’emboîtent pour former un tout bien ficelé, dont les éléments sont habilement distillés au long du livre.

Oui mais. J’ai déjà lu des romains de ce type et j’ai préféré garder de la distance et ne pas m’impliquer dans la lecture. Et j’ai bien fait…

Les personnages principaux sont des caricatures. Un trait de caractère, ou une attitude poussée à l’extrême. Pas de nuance, pas de diversité, … Les autres protagonistes en revanche m’ont semblé fades et n’être là que pour servir les personnages principaux.

Ca manque cruellement de crédibilité.

Si tu veux avoir des exemples, sélectionne ce qui suit avec ta souris. J’ai écrit en blanc sur fond blanc comme ça, ceux qui veulent se faire une idée par eux-même pourront passer leur chemin sans connaître la fin.

SPOILER :

La vieille dame n’a pas de sous pour refaire sa toiture ou s’acheter une voiture et doit donc vendre une propriété. Par contre, pour remettre la dite propriété à neuf et la rénover de fond en comble, là pas de problème, elle a les moyens.

Le rachat de la grande maison s’effectue en quelques jours. Je sais bien que ça ne se passe pas en France, mais je suppose que l’immobilier a ses délais un peu partout…

La jeune femme qui souffre d’une maladie mystérieuse a la chance incroyable de décéder rapidement, dans son lit, en ne souffrant apparemment d’aucun autre symptômes que de fatigue. Ca existe ça, comme maladie ?

Tout le monde s’entend super bien, les gens tombent amoureux comme des mouches, les amitiés se font à vitesse grand V, bref c’est bisounours land du sentiment :/

FIN DU SPOILER

L’histoire m’a déprimé, et je n’ose même pas imaginer ce que ça aurait été si j’étais rentrée davantage dans l’histoire. Les angoisses réveillées par cette lecture m’ont accompagnée pendant plusieurs jours.

SPOILER :

Pour le coup c’est plutôt un bon point pour l’auteure, on peut dire qu’elle sait faire mal. Suivre une jeune femme (26 ans) malade, sachant qu’elle va mourir, suivre ses angoisses, ses moments de terreur face au néant programmé, c’est vraiment difficile à lire. 

Mais quand bien même on n’y serait pas trop sensible, il y a le reste.

La femme insupportable qui finit par se faire lâcher par son mari, se retrouve seule et se rend finalement compte qu’elle est horrible.Le mari qui perd des années de sa vie avec cette femme pour finir par fuir à l’autre bout du pays. Quel triste gâchis…

FIN DU SPOILER.

Quand j’ai proposé ce livre au vote, je ne m’attendais pas à ça, et si ça n’avait pas été pour le club, je ne l’aurais certainement pas terminé.

Allez, maintenant on passe aux livres du mois de juin, nous avons sélectionné deux livres que tu pourras ouvrir dès demain :

La fille de papier de Musso

Les âmes vagabondes de Meyer

Je mettrai à jour la page du club avec les participations de mai dans le courant de la journée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s