Evacuer la colère

Je ne sais pas pour toi, mais par moments, j’ai des montées de rage. Dans ces moments-là, j’ai envie d’agresser (verbalement) tout le monde, j’ai envie de crier, j’ai envie de taper. J’ai longtemps cherché à me débarrasser de ces accès, et à présent je sais quoi faire.

D’abord, ne pas essayer de s’en débarrasser. J’ai cherché d’où venait ma colère, et j’ai voulu l’éradiquer. Et c’est une erreur. La colère est un sentiment normal, tout comme la peur, l’amour et l’envie de rire. La colère fait partie de nous, plus, ou moins. Chercher à la supprimer, chercher à l’éviter ou à l’ignorer, c’est la rendre plus forte.

Le meilleur moyen pour bien vivre sa colère, c’est de la laisser s’exprimer.

Plutôt que de chercher à me raisonner ou à prendre sur moi, je cherche donc un moyen de l’exprimer, de la faire sortir, de me défouler.

Plutôt que de lutter contre, faire avec, laisser sortir, laisser passer. S’en vider pour pouvoir ensuite voir les choses plus clairement.

Cette façon de faire avec la colère, et d’ailleurs avec toutes les émotions, m’a beaucoup aidée à bien les vivre, et a changé pas mal de choses dans mon quotidien. Il me faudra encore une fois remercier la lecture des livres de Faber & Mazlish. (J’aurai l’occasion de t’en reparler, mais tu peux aussi lire ma série d’articles en cours d’écrire pour les Vendredis Intellos, le dernier est ici.)

Il faut trouver sa méthode pour  exprimer la colère. En surfant et en observant autour de moi, j’en ai trouvé plusieurs que je te liste ici, ça peut toujours servir, à toi, à tes proches, à tes nains.

Pour ma part, je déteste avoir des traces de ces moments, aussi je conseille de faire en sorte de pouvoir les éliminer. Par exemple j’essaie, sans toujours y parvenir, de ne pas parler à quelqu’un dans ces moments-là.

– Ecrire (dessiner, pour les nains) ce qu’on a sur le cœur. Quitte à percer le papier avec son stylo. Pour cela, je te conseille d’avoir un bloc dédié, ou de préparer une pile de feuilles prêtes à l’emploi avec une protection dessous. Le but, c’est qu’au moment où tu en as besoin, tu n’aies pas à chercher un stylo ou du papier, et que tu ne t’en veuilles pas par la suite d’avoir percé ta feuille et rayé le meuble en-dessous.

– Si écrire ne te suffit pas, tu peux ensuite brûler le papier. Voir les mots noircir et partir en cendre peut faire du bien. Là aussi, je te conseille de tout prévoir d’avance. Car chercher les allumettes, ou le coin de la maison/appartement qui va bien, eh bien parfois, tu n’es pas en état de. Evitons de nourrir la bête et de cramer son canapé.

Dans la même veine, en faire des confettis ça fonctionne aussi.

– Crier dans un coussin (ou crier tout court, si t’as une vengeance à assouvir envers tes voisins c’est le moment :P).

– Faire du bruit : claquer des portes, mettre la musique à fond.

– Jeter des trucs à travers la pièce. Pour les nains, les cubes en tissu sont parfaits et c’est facile à faire. Cube + mur vide et hop, un défouloir.

– Le sac de frappe/punching ball/autre truc faisant office de.

– Faire le ménage : déplacer des meubles, frotter, faire briller…

– Taper sur le lit/canapé avec un coussin.

La dernière méthode me convient bien. Elle me permet un défoulement physique sans risquer d’abîmer quelque chose ou de me faire mal.

Et toi, tu as des astuces à partager ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s