Et chez vous, ça dort ?

Je ne vais pas t’expliquer pourquoi le sommeil de bébé est important pour tout le monde.

Si tu t’attends à une recette miracle c’est pas ici non plus. Voilà juste notre expérience ^^

Quand on est parents, nos principales préoccupations au sujet de bébé sont :

– ses repas

– son sommeil

– son éveil.

Ensuite viennent les détails techniques comme les vêtements, la poussette, la table à langer, la voiture, les biberons (Donner le biberon, c’est simple. Que tu crois. (2)),……………. enfin tu vois ce que je veux dire.

Quand on est parents il y quelques règles de vie assez simples :

La règle d’or

– rien n’est jamais acquis.

Et s’il y a bien une chose qui rentre dans la seconde catégorie, c’est le sommeil.

La première nuit complète est source de beaucoup de sentiments.

La peur : oups, on l’a pas entendu ! Une maman m’a même dit, qu’après DES MOIS de hurlements fort peu interrompus, notamment la nuit donc, s’être réveillée un matin en se disant « ça y est, il est mort ».

L’espoir : Yihaaaaa ça y est il fait ses nuits ! (Donc là je t’arrête tout de suite. Il ne fait pas SES nuits. Il a fait UNE nuit. Mais c’est vrai que des fois, ça dure, et c’est pour de bon ^^)

L’incrédulité : (souvent mixé avec le premier sentiment) qui te fait entrer en catimini dans la chambre pour vérifier. Tu sais des fois qu’il ait quitté sa chambre tout seul pour aller chiper dans le frigo.

Le déboussolement : tellement t’as plus l’habitude, tu erres dans ton chez-toi en gaspillant ce merveilleux temps.

D’autres trucs que je dois oublier.

Mais n’oublions pas que le sommeil d’un bébé, ça n’est pas que les nuits. C’est aussi les siestes.

Au début chez nous c’était assez simple. Manger/dormir. Et même s’endormir en mangeant. Même qu’on devait le réveiller pour qu’il mange un peu quand même. Quand le test du paf était positif, on le mettait au lit, et zou, c’était parti pour plusieurs heures.

(Note sur le test du paf : quand ton bébé dort et que tu ne sais pas si c’est pour de vrai ou pas encore, tu soulèves un ptit bras, et tu le lâches. Si ça fait paf, c’est qu’il dort pour de vrai. Si ça tient en l’air c’est qu’il y a encore moyen de lui faire avaler une ou deux gouttes de lait. )

Sournoisement, bébé s’est donc habitué à dormir avec le biberon. Et là tu vois c’est devenu un peu galère. Y’avait l’option facile, un coup de biberon dans le lit et hop on part sur la pointe des pieds, mais ça nous plaisait pas trop. Alors on a pris l’option difficile.

LE SEVRAGE.

Gloups. Ca fait peur hein ?

Alors bon là comment te dire, on en a testé, des trucs. Pour qu’il veuille bien daigner ne pas hurler dès qu’on faisait mine de se pencher vers le lit.

On a mis en place un rituel de sieste. Y’en a eu des avec musique, avec chant, avec lecture, avec câlin, avec tétine, avec un mix de tout. Avec porte ouverte, porte fermée, rideau ouvert/fermé, volet ouvert/fermé. Bercement dans les bras, bercement dans le lit. On a laissé pleurer aussi.

Y’a eu des moments où ça marchait bien, des moments pas du tout.

Des fois avec le rituel flingué par un rot coincé, par un voisin avec ses travaux, par une sonnerie de porte, par une couche salie, par un trop plein d’estomac, par un pic de croissance, par un changement de lait, parce qu’on n’était pas chez nous, parce qu’on avait de la visite… Du coup après tu dois changer de rituel.

On a eu un moment avec des siestes à heures fixées, ça tournait bien, et puis ensuite plus du tout.

Des moments très rythmés 3h de sieste – 2h d’éveil.

Des moments à deux siestes.

En ce moment, dès qu’il donne des signes de fatigue, on le met au lit, et la plupart du temps ça se passe très bien. On est à trois siestes par jour.

Alors c’est quoi la recette miracle ? Comment on en est arrivés là ?

Eh ben je vais te dire… J’EN SAIS FICHTREMENT RIEN.

Bon si j’en ai une petite idée mais y’a tellement toujours un facteur en plus ou en moins qu’on n’est jamais sûrs de rien en fin de compte. Je crois que, globalement, la mise en place d’un rituel a rendu la mise à la sieste sécurisante. Et que maintenant, il n’en a plus besoin, et même ça l’énerve car il veut dormir et pas qu’on le tienne éveillé.

Je sais qu’on a beaucoup de chance que ça se passe comme ça. Des parents désespérés avec le sommeil de leur enfant, j’en lis tous les jours. Et encore au moment de publier ce billet. Je ne peux que leur dire ma compassion et espérer qu’ils vont eux aussi trouver la combinaison magique…

Chaque nuit complète et chaque sieste digne de ce nom sont des cadeaux, des cadeaux de notre fils, pour lui-même et pour ses parents, mais sont aussi le résultat d’un travail de l’équipe parents-enfant. Notre fils nous donne son potentiel sommeil, et nous notre attention (capter les bons signes au bon moment, bien tout contrôler avant la mise au lit) et notre ingéniosité (pour trouver ce qui ne va pas et y apporter une solution).

On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais aujourd’hui est bien, alors on en profite.

Bref, comme dirait Maugrey Fol-Œil dans Harry Potter : VIGILANCE CONSTANTE !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Et chez vous, ça dort ?

  1. Pingback: Tétine versus pouce ? | Vaallos est bavarde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s