Les rombières

Samedi nous étions de sortie pour une fête, avec petit bonhomme. Cette sortie m’inspire deux billets, et voici le premier.

Aujourd’hui je vais donc vous parler des rombières. La définition de l’internaute est qu’une rombière est une vieille femme ennuyeuse. J’utilise le terme différemment. La rombière pour moi, c’est la tata Gertrude de Maman Bavarde, le tonton Yann de La Spatule (cf son commentaire ici), ou encore tatie Danièle.

C’est celle qui caresse la joue de bébé pour s’en écarter aussitôt « Ohlala, il a la peau toute sèche ».

Euh oui, c’est pas du papier de verre non plus, tu peux y aller hein -_-

C’est celle qui tire la protection de la nacelle de la poussette pour mieux le voir. Alors qu’il dort. Et qu’elle ne t’a même pas salué.

C’est celle qui tend le coup pour l’apercevoir dans la poussette, te demande son âge, le re-regarde, s’éloigne de 20 cm en te tournant le dos et en disant à son mari, sans souci de discrétion, qu' »il doit avoir drôlement chaud ».

Donc tu la fixes, tu penses très fort à dire « Bonjour aussi, madame, vous êtes ? » au lieu de répondre « il a trois mois », tu continues de la fixer, et tu penses très fort à dire « ouais il crève de chaud, c’est pour ça que je me pèle en t-shirt pour l’avoir couvert de mon pull pour ne pas lui enfiler le sien parce que ça le réveillerait ».

Connasse.

Oups, pardon.

C’est celle qui parle bien fort près de la poussette où bébé dort « OH BIN ON PEUT QUAND MEME LE SORTIR POUR LA PHOTO, ON VA PAS LE CASSER ».

Alors d’une, TA GUEULE, laisse-le dormir.

De deux non, on va pas le casser, on va juste le réveiller.

De trois non, on va pas le sortir pour une photo alors qu’il pionce.

Mais si tu veux, cette nuit, je viens te tirer de ton lit en parlant bien fort, et je te mets un flash dans la tronche. Tu me diras si ça te fait plaisir.

C’est celle qui peut pas s’empêcher de le tripoter.

Sérieux, je pensais pas que c’était à ce point-là. Mais TOUT LE MONDE veut toucher un bébé. Enfin surtout les femmes à vrai dire. Enfin surtout les plus âgées. Les rombières, quoi.

Et vas-y que je te chatouille, que je te papouille, que je te grattouille.

Bon.

Y’a des circonstances où ça ne me dérange pas. Genre quand la personne est propre (je veux pas mettre bébé dans une bulle, j’accepte qu’on le touche sans forcément s’être lavé les mains juste avant, dans la limite du raisonnable bien sûr (et je ne juge absolument pas les nanas qui interdisent tout contact)), et que bébé est réveillé. Il voit du monde, il fait son charmeur avec des grands sourires, ça me fait plaisir, ça lui fait plaisir.

Mais quand il mange ou dort, j’aime pas du tout. Ou quand on est tout suant en sortant des transports en commun, genre.

Voilà, bon, c’était le mauvais côté de la sortie.

A part ça, on a passé un super moment. On a profité d’un beau parc, on a bien mangé, papoté avec des voisins de table très chouette.

Et en plus, on a grave pu crâner, et ça, c’est le second article du jour 🙂

(L’image est tirée de cette page du site The didi show.)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 réflexions sur “Les rombières

  1. Pingback: Billet doux pour mon bout d’chou (6) | Vaallos est bavarde

  2. Pingback: Quand Cyrulnik écrit “Aime moi, pour me donner la force de te quitter” (Participation 3 au Vendredis Intellos de Mme Déjantée) | Vaallos est bavarde

  3. Pingback: Ces gens qu’on a créé | Vaallos est bavarde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s