Observons la femme en fin de grossesse

Que ça soit par l’impatience, l’instinct que le jour J approche ou la fatigue, la femme en fin de grossesse adopte des comportements variés.

 

Nous avons tout d’abord le mode végétatif.

Allongée sur un lit, un canapé, les yeux dans le vague, ou fixés sans rien voir sur la télévision ou un livre, elle n’est juste pas là. Elle ne dort pas, elle ne pense pense à rien, elle mime à la perfection le mollusque baladé par les flots, en attendant que l’heure tourne.

Avec une petite variante : le mode main sur le ventre à ne penser qu’à bébé et à guetter et sentir tous ses mouvements (et elle adore ça, toujours, sans lassitude).

Si vous avez une question à lui poser à ce moment-là, attendez-vous à devoir la répéter deux, voire trois fois.

 

Nous avons aussi le mode hyperactif.

Elle se met à courir partout (enfin quand on dit courir, c’est relatif hein, comme un hippopotame lesté), elle passe le balai, fait le lit de son petit, l’inventaire des vêtements, la lessive, le repassage, elle coud des couches. (Mais elle ne fait pas sa valise hein, ‘faut pas déconner non plus.)

 

Nous avons le mode grosse panique.

Crise de larmes aussi puissante que passagère, parce que bébé n’a pas bougé, parce qu’une image affreuse est passée dans son esprit. Et là elle voudrait être au monitoring (elle s’est fait très violence pour prendre ENCORE un rendez-vous médical et savoir qu’il faudra ENCORE faire un déplacement douloureux en voiture) avec une gentille sage-femme rassurante et le bruit du cœur de bébé dans les oreilles. 30 à 45 minutes à NE PAS se demander s’il est bien vivant.

 

Et enfin, le mode grognon.

Elle passe plusieurs fois par jour dans le mode chatte prête à mettre en bas (bon j’en ai jamais vu, c’est peut-être pas du tout réaliste) : envie de se planquer dans un coin, et que personne n’approche sinon elle sort les griffes (par chance, bébé mange beaucoup de calcium, alors les griffes de sa mère sont passablement ramollies). En clair y faut pas la faire chier. Elle a envie de mordre, de gronder quand le téléphone sonne. C’est par exemple pas le moment de lui dire « repose toi » (paske, bordel, elle voudrait bien).

 

Si ça se trouve, tout ça n’a rien à voir avec la grossesse. Elle est juste de mauvais poil, elle a juste un caractère de merde, mais elle a une excuse pendant 9 mois, ça serait quand même dommage de ne pas en profiter. (Mais elle s’en veut grave quand elle est désagréable avec quelqu’un…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 réflexions sur “Observons la femme en fin de grossesse

    • Si personne n’est en mode « chatte qui sort ses griffes », c’est ptetre juste mon caractère de m… ^^

      En tout cas profite bien des passages végétatifs, l’air de rien ils requinquent !

      J'aime

  1. pour ma première j’etais en mode tellement zen, tellement coconning tout bien, grande naive que j’ai hesité à aller à la mater après la perte des eaux, c’est dire si j’avais imaginé accoucher un jour 🙂

    pour le deusième j’etais plutot mega hyperactive, j’ai fait vitres et shampoinnage de moquette, et j’ai couru après ma fille qui faisait du velo 🙂

    J'aime

  2. Pingback: Observons l’entourage de la femme en fin de grossesse | Vaallos est bavarde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s